Navigation – Plan du site
Roman du Genji et société aristocratique au Japon

Lire et écrire le Genji aujourd’hui

Reading and Writing the Genji Today
Anne Bayard-Sakai
p. 145-154

Résumés

Si les lecteurs japonais d’aujourd’hui ne peuvent lire les textes classiques en version originale, ils y ont accès à travers des œuvres dérivées, rédigées en langue moderne, parmi lesquelles, en premier lieu, les traductions. De nouveaux projets éditoriaux systématisent ce mode de diffusion des textes classiques, proposant des traductions dues à des écrivains reconnus. Dans le cas du Genji monogatari, ces traductions intra-langagières ne sont qu’un des aspects de la prolifération de textes dérivés, réécritures, parodies, transpositions de toutes sortes, dont on analyse ici quelques caractéristiques, afin de déterminer comment un texte du passé, canonique, peut exister dans le Japon d’aujourd’hui.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2021.
Consulter cet article

Plan

Du classique, mais à travers du moderne
Variations sur le Genji
Parodier le Genji

Aperçu du texte

Parmi les événements éditoriaux de la dernière décennie au Japon, l’un des plus remarquables est la publication d’une Anthologie de la littérature japonaise (Nihon bungaku zenshû), compilée sous la houlette de l’écrivain Ikezawa Natsuki. Le terme zenshû, que l’on trouve dans le titre de cette anthologie et dont la traduction littérale serait « série complète », recouvre un type de publication qui a joué un rôle essentiel dans la modernisation de l’industrie éditoriale japonaise à partir du milieu des années 1920. Si certaines de ces séries correspondent à des œuvres complètes d’écrivains, d’autres sont des anthologies couvrant un domaine : contrairement à ce que suggère le terme zenshû, il ne s’agit donc pas pour ces séries d’être exhaustives, mais d’offrir un large accès à un genre (il existe ainsi plusieurs zenshû de littérature policière) ou encore à la production littéraire d’une époque comme le propose, par exemple, un zenshû de la littérature de l’ère Shôwa (1926-1989). Ajouto...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 72, printemps 2017, p. 145-154

Référence électronique

Anne Bayard-Sakai, « Lire et écrire le Genji aujourd’hui », Médiévales [En ligne], 72 | printemps 2017, mis en ligne le 22 juin 2019, consulté le 21 novembre 2017. URL : http://medievales.revues.org/8111 ; DOI : 10.4000/medievales.8111

Haut de page

Auteur

Anne Bayard-Sakai

Inalco/Centre d’Études Japonaises (CEJ), Institut Universitaire de France

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org