Skip to navigation – Site map
Roman du Genji et société aristocratique au Japon

Le livre « L’arbre-mirage » et la réflexion sur les romans dans le Roman du Genji (xie siècle)

The “Broom-Tree” Book and the Reflexion on the Novel in the Tale of Genji (11th Century)
Daniel Struve
p. 125-144

Abstracts

Japan’s tenth century is marked by the emergence of literary fiction in the vernacular Japanese language, which gains popularity within the Heian court and the aristocracy alongside the officially recognised Chinese culture and poetry in Japanese (waka), which also had an official status at the court. Though marginal, considered with contempt, and criticised from the perspective of high culture for its frivolity and falsity, the vernacular novel or monogatari establishes itself among the cultural practices of Heian aristocracy as a leisurely activity, strongly connected with moments of vacancy and idleness (tsuredzure) such as the rain season. The masterpiece of this genre, the Tale of Genji written by the court lady Murasaki Shikibu, offers a remarkable reflection on narrative fiction, whether in the “debate on novels” in the chapter entitled “The Fireflies” or in the “discussion about the categories of women on a rainy night” which opens the second chapter “The Broom-Tree” and which we choose to read as a metaphorical staging of novel writing.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

La situation du roman dans le Japon de l’époque de Heian
Le « débat sur les romans »
« L’arbre-mirage »
L’auteur-narrateur

First lines

La situation du roman dans le Japon de l’époque de Heian

Au tournant des ixe et xe siècles, le Japon voit l’éclosion d’un roman en japonais dont le chef-d’œuvre est le Roman du Genji, rédigé par une dame de cour, Murasaki Shikibu, au début du xie siècle. Cette œuvre célèbre, devenue un classique de la littérature mondiale, couronne un siècle d’élaboration, de mûrissement et de prolifération du genre romanesque dans les milieux aristocratiques. Cette vogue du roman, dont on sait peu de choses, la plus grande partie des œuvres étant perdues, est attestée par quelques rares témoignages, comme la préface au recueil d’anecdotes bouddhiques intitulé Sanbôe (Illustration des Trois Joyaux) de Minamoto no Tamenori, daté de 984 et destiné à la princesse Sonshi, fille de l’empereur En.yû, qui venait d’entrer en religion. L’auteur y fait éloge du choix qu’a fait la princesse de quitter ce monde évanescent pour s’engager dans la voie de la Loi et la met en garde contre les passe-temps auxquels el...

Top of page

References

Bibliographical reference

Médiévales 72, printemps 2017, p. 125-144

Electronic reference

Daniel Struve, « Le livre « L’arbre-mirage » et la réflexion sur les romans dans le Roman du Genji (xie siècle) », Médiévales [Online], 72 | printemps 2017, Online since 22 June 2019, connection on 20 August 2017. URL : http://medievales.revues.org/8102 ; DOI : 10.4000/medievales.8102

Top of page

About the author

Daniel Struve

Université Paris-Diderot ; Centre de recherche sur les civilisations d’Asie orientale (CRCAO)

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org