Skip to navigation – Site map
Roman du Genji et société aristocratique au Japon

La fonction narrative de la poésie dans le Japon ancien : le cheminement vers le Roman du Genji

Narrative Function of Poetry in Ancient Japan : Towards the Tale of Genji
Terada Sumie
p. 109-124

Abstracts

This paper examines the complementarity that the waka (Japanese poetry) maintains with the prose section of narratives written in vernacular from its early stammering to the ancient period (8th century). The codification of the waka, focused on the choice of words and their combinations on one hand, and on the accentuation of its lyrical character on the other, prepare the narrative writing of the Genji Monogatori, composed in the middle of the Heian period (11th century). This particular type of writing is organized on two levels : static passages resembling scenes of paintings in which the characters express their emotions using waka and sets of allusions established by the author using these poems, which run underneath the progression of the narrative and independently from it, but which help to identify the main themes.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2021.
Read it

Outline

Préhistoire
Fonction des poèmes dans les Récits des temps anciens
De l’écriture bilingue aux récits à poèmes en langue vernaculaire
La citation de poèmes dans la prose
Les poèmes dans le Roman du Genji
Élément organisateur des scènes
Contribution sur le plan narratif

First lines

C’est au contact de la civilisation chinoise que les Japonais ont appris l’existence de l’écriture. Si l’on tient compte des inscriptions ou des textes fragmentaires, les plus anciens écrits attribuables aux Japonais datent du vie siècle et sont rédigés en chinois. Il faut ensuite attendre le début du viiie siècle pour voir apparaître des textes en langue vernaculaire. Ceux-ci prennent tout d’abord la forme de poèmes insérés dans des récits mythologiques ou historiques rédigés eux-mêmes en chinois. Le recueil poétique Man.yôshû (Recueil des dix mille feuilles) date, dans la version qui nous est parvenue, de la seconde moitié du viiie siècle. Il constitue le plus grand corpus de textes en langue japonaise de la période antique (viie-viiie siècles) et témoigne de la formation progressive du système d’écriture japonais.

Le rôle primordial que la poésie a joué dans le développement de l’écrit en japonais a profondément marqué la prose japonaise dans les premiers siècles de sa formation. ...

Top of page

References

Bibliographical reference

Médiévales 72, printemps 2017, p. 109-124

Electronic reference

Terada Sumie, « La fonction narrative de la poésie dans le Japon ancien : le cheminement vers le Roman du Genji », Médiévales [Online], 72 | printemps 2017, Online since 22 June 2019, connection on 24 July 2017. URL : http://medievales.revues.org/8087 ; DOI : 10.4000/medievales.8087

Top of page

About the author

Terada Sumie

Inalco/Centre d’Études Japonaises (CEJ)

By this author

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org