Navigation – Plan du site
Essais et recherches

Construire la norme des métiers de santé au Parlement de Paris (xive-début du xvie siècle)

Constructing the Norm within the Health Professions at the Paris Parlement (Fourteenth-to Early Sixteenth-Century)
Hélène Leuwers
p. 137-158

Résumés

Comment les procès engagés à la fin du Moyen Âge par les médecins, les chirurgiens et les barbiers parisiens contre des thérapeutes sans reconnaissance officielle transforment-ils l’ordre social des mondes de santé et renforcent-ils les métiers en formation ? Croiser l’étude des sources de la pratique judiciaire du Parlement de Paris et celle des sources normatives permet de dégager quelques pistes d’analyse. À l’occasion des procédures engagées devant le Parlement, les praticiens réguliers sont mis à l’épreuve par les avocats de leurs adversaires qui développent un discours alternatif sur les normes sociales de santé, et défendent une interprétation du droit qui leur est favorable. Confrontés aux irréguliers et à leurs revendications, les praticiens réguliers profitent de l’arène judiciaire pour renforcer leur autorité par un travail de communication sur la discipline des pratiques de santé et sur la loi du roi ; ils contribuent aussi au renforcement de leur contrôle des pratiques en mobilisant les potentialités réglementaires du Parlement. Le processus de dispute est dès lors un moment crucial d’élaboration des normes de comportement et d’ajustement de la norme juridique aux demandes sociales des communautés « professionnelles » en formation.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Rhétoriques des irréguliers : contester les normes en justice
Rhétoriques des métiers : argumenter la norme en justice
Consolider et ajuster la norme juridique au Parlement de Paris
Actualité judiciaire et production législative : l’exemple du procès de la Poqueline

Aperçu du texte

La répétition des ordonnances royales qui réglementent l’exercice des activités de santé est une constante à partir de la fin du xive siècle. Avec persévérance, les rois prohibent les pratiques thérapeutiques jugées irrégulières, sur requête des doyens et maîtres de la faculté de médecine, des chirurgiens et des barbiers de la ville de Paris qui se partagent alors les soins. Comme en bien d’autres matières, les textes législatifs sont réédictés, parfois sous forme actualisée, parfois à l’identique, en justifiant le recours au droit par la recherche du « commun profit ». Ces initiatives ne suffisent toutefois pas à enrayer les pratiques illicites et les actes de récidive dont les sources se font l’écho. Il ne faudrait pas interpréter ce décalage comme un indice de l’inefficacité des normes de santé ou comme le signe de la faiblesse de l’autorité de la faculté de médecine, de la confrérie des chirurgiens ou de la communauté des barbiers. D’une part, les ordonnances sont des outils de ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 71, automne 2016, p. 137-158

Référence électronique

Hélène Leuwers, « Construire la norme des métiers de santé au Parlement de Paris (xive-début du xvie siècle) », Médiévales [En ligne], 71 | automne 2016, mis en ligne le 20 novembre 2018, consulté le 23 mai 2017. URL : http://medievales.revues.org/7977 ; DOI : 10.4000/medievales.7977

Haut de page

Auteur

Hélène Leuwers

Université Paris-Ouest-Nanterre-La Défense – EA 1587

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org