Skip to navigation – Site map
Essais et recherches

Alcuin, Charlemagne et le droit d’asile

Alcuin, Charlemagne and Sanctuary
Maxence Bidu
p. 109-136

Abstracts

Circa 801-802, a violent dispute regarding a cleric from Orléans seeking sanctuary in the basilica of St Martin in Tours opposed Charlemagne to Alcuin. The emperor demanded the cleric to be handed over to Bishop Theodulf. But Alcuin resisted this claim, pleading the respect of the right of sanctuary. The quarrel led to an important exchange of letters, an occasion for each part to present a developed argumentation, based on a thorough inventory of canonical and secular norms. Alcuin’s plea appears to be a particularly significant material to study the history of Carolingian sanctuary, as it allows us to identify the sources related to this ecclesiastical privilege available at the beginning of the ninth Century. The approach adopted in this article is to provide a substantial analysis of each protagonist’s stance on this matter, thus shedding some light on the nature of their relationship. Although they shared this special bond, this event caused a rather curt confrontation, which shaded the lying legal matter. The erudite defence of asylum produced by the abbot vanished when confronted to the emperor’s display of authority.

Top of page

Excerpt

Cairn

Full-text article available to subscribers or on a "pay per view" basis. It will be available on this URL in January 2020.
Read it

Outline

Les sources de la querelle
La défense du droit d’asile par Alcuin
Nécessité de la miséricorde et du pardon dans la mise en œuvre de la justice
L’asile comme outil de promotion de la miséricorde
Une procédure excluant toute violence
L’édification de l’empereur
Les sanctuaires comme lieux de refuge traditionnels
La réponse de Charlemagne
Un argumentaire fondé sur le droit romain
Charlemagne et le droit d’asile
Le droit d’asile dans la législation carolingienne avant l’affaire de Tours
Le droit d’asile dans l’affaire de Tours
Le capitulaire de 803

First lines

Au tournant des années 801 et 802, un clerc se présenta aux portes de l’abbaye Saint-Martin de Tours, sollicitant hébergement et protection auprès de l’abbé Alcuin. Il était originaire d’Orléans où, sur décision de l’évêque Théodulfe, on le retenait prisonnier pour ses fautes, jusqu’à ce qu’il s’évadât à la faveur de circonstances inconnues. De manière inattendue, son recours au droit d’asile constitua le point d’origine d’une querelle retentissante entre l’évêque d’Orléans et l’abbé de Saint-Martin de Tours. La qualité des deux prélats leur permit de requérir l’arbitrage direct de Charlemagne, l’un comme l’autre plaidant auprès de l’empereur pour obtenir son soutien.

L’intense débat qui fit rage par voie épistolaire fut l’occasion pour les deux camps d’exposer leurs arguments ; il révéla également l’ampleur de leur désaccord.

Cette correspondance revêt une importance capitale pour l’histoire du droit d’asile à l’époque carolingienne, car elle livre un témoignage unique de la réceptio...

Top of page

References

Bibliographical reference

Médiévales 71, automne 2016, p. 109-136

Electronic reference

Maxence Bidu, « Alcuin, Charlemagne et le droit d’asile », Médiévales [Online], 71 | automne 2016, Online since 20 November 2018, connection on 29 June 2017. URL : http://medievales.revues.org/7969 ; DOI : 10.4000/medievales.7969

Top of page

About the author

Maxence Bidu

Université Paris-Ouest Nanterre La Défense – UMR 7041, ED 395

Top of page

Copyright

Tous droits réservés

Top of page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org