Navigation – Plan du site
Lieux d'hygiène et lieux d'aisance en terre d'Islam

Les latrines dans l’architecture domestique et palatiale de Palerme, un marqueur social ?

Latrines in the Domestic and Palatial Architecture of Palermo
Elena Pezzini
Traduction de Laurence Moulinier-Brogi
p. 171-188

Résumés

Le peu d’informations disponibles sur l’architecture domestique de Palerme islamique ne permet pas de comprendre si le nombre très réduit d’attestations de latrines est dû à une véritable absence de celles-ci ou à la difficulté à en reconnaître les vestiges. Quelques indices semblent confirmer toutefois leur existence, montrant de plus qu’elles étaient associées à des fosses. Quant aux sources textuelles, elles suggèrent que le tissu urbain n’était pas homogène et que les résidences des élites, plus sûrement dotées d’installations sanitaires, étaient concentrées dans des quartiers que nous connaissons peu, car les données archéologiques publiées sont rares et leur interprétation reste difficile. Pour l’époque normande, en revanche, le palais de la Zisa conserve un remarquable ensemble de latrines qui doivent être rapprochées de celles connues dans l’architecture palatiale islamique. Mais le caractère exceptionnel de ce palais, construit dans la seconde moitié du xiie siècle, interdit de généraliser ces observations à l’architecture domestique palermitaine antérieure ou contemporaine. Le lien entre lieux d’aisance et résidences des élites est réaffirmé par la redécouverte de latrines tant au château de Ségeste que dans l’édifice inférieur du palais fortifié d’Entella – ville que les sources islamiques considèrent comme le siège du prétendu « émirat des Montagnes ». Des études récentes, enfin, ont mis en relation les latrines extrêmement raffinées des châteaux fédériciens (Castel Maniace à Syracuse, Castello di Augusta) avec certains exemples de l’architecture résidentielle islamique.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Habitat et latrines à l’époque islamique
Latrines royales
Les latrines dans les résidences castrales de la Sicile occidentale
Latrines impériales

Aperçu du texte

En 1959, Leopoldo Torres Balbás, dans un article sur les latrines d’al‑Andalus, affirmait que la perfection du système adopté pour approvisionner en eau et pour résoudre le problème des eaux usées renvoyait l’image d’une civilisation urbaine raffinée davantage que « la richesse, la grandeur ou même la perfection des édifices qu’elle avait érigés ».

Dans le cas de la Palerme musulmane, la possibilité de mesurer la qualité de la vie urbaine à l’aune des latrines se heurte à la rareté de la documentation : on ne dispose en effet que de peu de sources permettant de déterminer s’il y en avait, et – si oui – quelles étaient les caractéristiques de ces lieux destinés à l’hygiène. La documentation les concernant, à Palerme et dans les autres centres urbains de Sicile, est essentiellement tardive. On est bien loin de la richesse des attestations qui a permis à Ieva Reklaityte d’affirmer que la majeure partie des maisons d’al‑Andalus en disposait, et d’analyser les solutions adoptées pour élim...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 70, printemps 2016, 171-188

Référence électronique

Elena Pezzini, « Les latrines dans l’architecture domestique et palatiale de Palerme, un marqueur social ? », Médiévales [En ligne], 70 | printemps 2016, mis en ligne le 15 juin 2018, consulté le 29 juin 2017. URL : http://medievales.revues.org/7839 ; DOI : 10.4000/medievales.7839

Haut de page

Auteur

Elena Pezzini

Museo Archeologico Regionale di Palermo « A. Salinas »

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org