Navigation – Plan du site
Lieux d'hygiène et lieux d'aisance en terre d'Islam

Latrines et espaces d’ablution dans les mosquées du Proche-Orient médiéval : l’enseignement des fouilles de Tyr

Latrines and Ablution Places in the Mosques of medieval Middle-East : the Contribution of Tyre Excavations
Marie-Odile Rousset
p. 105-127

Résumés

Pour le croyant, la pratique de la prière est conditionnée par la nécessité de se trouver en état de pureté. Si cette question est souvent évoquée par les sources écrites – notamment les textes juridiques médiévaux –, les sources archéologiques, en revanche, n’ont livré que peu d’informations sur les pratiques liées à la purification rituelle dans le monde islamique. Cet article dresse un état des connaissances sur les espaces d’ablutions et les lieux d’aisance associés aux édifices religieux musulmans en Orient. Il présente en détail la salle d’ablution de la mosquée fatimide de Tyr/Sour (Liban), attribuable au xisiècle. Cet essai de synthèse montre une conception ou une mise en œuvre différente des notions d’hygiène et de purification et de leur traduction architecturale, selon les périodes et les régions. Ces différences anthropologiques pourraient-elles être liées aux appartenances dogmatiques ?

Haut de page

Entrées d’index

Mots-clés :

ablution, latrines, Liban, mosquée, Sour, Tyr
Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2020.
Consulter cet article

Plan

Salle d’ablution et latrines de la grande mosquée de Tyr
Le bâtiment d’ablution primitif (phase I)
Transformations postérieures (phase II)
L’exemple de Tyr, un cas particulier ?
Localisation
Organisation générale de l’édifice
Le bassin central
Les latrines
Les espaces d’ablution individuels
L’eau

Aperçu du texte

Selon les légistes musulmans, l’une des conditions prérequises de la prière est d’être en état de pureté rituelle. Il s’agit de la pureté prescrite (par opposition à la pureté réelle), obtenue par l’ablution simple ou totale qui annulent respectivement l’impureté mineure et majeure.

L’obligation de se purifier avant la prière est clairement évoquée dans le Coran (V, 6 et IV, 43). Le déroulement du rituel des ablutions simples (wuḍū’) selon les sunnites shafi‘ites comporte six points : l’expression de l’intention, le lavage du visage, celui des deux mains jusqu’aux coudes, la friction du crâne, le lavage des deux pieds et le respect de l’ordre d’accomplissement de ces opérations. Cependant, le nombre de lavages et l’importance de l’ordre dans lequel les choses se font diffèrent d’une école juridique à l’autre. Le ghusl est le lavage de la totalité du corps, y compris les cheveux, avec de l’eau pure, après en avoir déclaré l’intention. La tradition veut que les mains et parties génital...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 70, printemps 2016, p. 105-127

Référence électronique

Marie-Odile Rousset, « Latrines et espaces d’ablution dans les mosquées du Proche-Orient médiéval : l’enseignement des fouilles de Tyr », Médiévales [En ligne], 70 | printemps 2016, mis en ligne le 15 juin 2018, consulté le 30 mars 2017. URL : http://medievales.revues.org/7811 ; DOI : 10.4000/medievales.7811

Haut de page

Auteur

Marie-Odile Rousset

CNRS, Archéorient-UMR 5133, MOM

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org