Navigation – Plan du site
Travailler à Paris (XIIIe-XVIe siècle)

Les privilèges des métiers, l’intégration verticale et l’organisation de la production des textiles de soie à Paris aux xiiie et xive siècles

Guild Privileges, Vertical Integration, and the Organisation of Silk and Mercery Production in Thirteenth- and Fourteenth-Century Paris
Sharon Farmer
Traduction de S. C. Kaplan
p. 71-85

Résumés

L’industrie de la soie dans le Paris médiéval a deux hiérarchies : celle des privilèges corporatifs, qui accorde aux merciers la plus grande autonomie dans l’administration du métier et aux fileuses le moins d’autonomie, et la hiérarchie de l’organisation de la production, qui donne aux merciers le contrôle vertical de la filière sur les fileuses et les femmes qui tissent des couvre-chefs, mais pas sur les teinturiers, les hommes fabricant des tissus en soie et faisant de petits articles de mercerie. Néanmoins, en dépit de l’indépendance de beaucoup de métiers de la soie, le prévôt de Paris accorda en 1324 aux merciers la police sur l’ensemble de la filière.

Haut de page

Entrées d’index

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2019.
Consulter cet article

Plan

La hiérarchie des privilèges des métiers
L’organisation de la production – les hiérarchies d’indépendance économique

Aperçu du texte

En 1324, les merciers de Paris viennent devant le prévôt royal, Jehan Loncle, pour le presser de prendre de nouveaux statuts concernant leur métier. Selon le prévôt, ils font valoir que :

En la marchandise et ou mestier de ladicte mercerie plusieurs malefaçons dommageuses a tout le commun peuple estoient faites de jour en jour, par deffaut de gardes convenables qui n’estoient pas oudit mestier, et si grandement que, se remede n’y estoit miz, grief et dommage en pourroit venir.

En réponse, le prévôt, détenteur de l’autorité sur les organisations profes­sionnelles de Paris, adopte trente-huit articles qui réglementent la qualité des marchandises produites et vendues dans les ateliers des merciers, des fileuses de soie, des teinturiers de soie, des tisserands de galons en soie, des fabricants de bourses en soie, des fabricants de chapeaux cousus de fils d’or et de perles, et des tisserands de tissu en soie. Ces nouveaux règlements affectent les membres de neuf métiers différents aussi bi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 69, automne 2015, p. 71-85

Référence électronique

Sharon Farmer, « Les privilèges des métiers, l’intégration verticale et l’organisation de la production des textiles de soie à Paris aux xiiie et xive siècles », Médiévales [En ligne], 69 | automne 2015, mis en ligne le 30 septembre 2017, consulté le 30 mai 2017. URL : http://medievales.revues.org/7588 ; DOI : 10.4000/medievales.7588

Haut de page

Auteur

Sharon Farmer

Université de Californie, Santa Barbara

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org