Navigation – Plan du site
Essais et recherches

Le Miroir historial de Jacques d’Armagnac : un monument bibliophilique pour un prince ambitieux

The Miroir historial of Jacques d’Armagnac : a Bibliophilic Monument for an Ambitious Prince
Cécile Ranvier
p. 143-168

Résumés

Lorsque Jacques d’Armagnac commande la première pièce de sa future bibliothèque, un monumental Miroir historial de près de 1 350 feuillets, il est alors au sommet de sa carrière politique, soutenu par le roi Louis XI qui a fait de lui l’un des seigneurs les plus puissants de son époque. Plus qu’un simple témoignage de son pouvoir, ce triple manuscrit nous éclaire sur la vie et les aspirations de ce personnage malmené par l’histoire. Le luxe ostentatoire de cet ouvrage se développe à travers les quelque cinq cents miniatures qui l’agrémentent. Réalisées par des enlumineurs particulièrement productifs au cours du xve siècle, les images du Miroir historial illustrent, par leur relative banalité iconographique, les méthodes de travail des ateliers de l’époque. Elles donnent cependant de précieux indices sur l’identité des différents historieurs qui y ont travaillé et relance, une fois encore, le débat sur l’attribution des images de cet immense manuscrit, un débat qui dure maintenant depuis plus d’un siècle.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Une œuvre exceptionnelle
Un manuscrit à l’image de son commanditaire
Le travail de l’atelier parisien

Aperçu du texte

Parmi les manuscrits du Miroir historial qui nous sont parvenus, la copie exécutée pour Jacques d’Armagnac durant la seconde moitié du xve siècle impressionne par son luxe ostentatoire, témoignage des moyens exceptionnels déployés pour sa réalisation. Sa reliure à ais de bois, qui protège plus d’un millier de feuillets ornés de près de cinq cents miniatures, constitue l’écrin somptueux de la version française du texte de Vincent de Beauvais. À l’aube de la commande de cette monumentale pièce bibliophilique, en 1459, le duc de Nemours, prince de sang royal et pair de France, est devenu l’un des seigneurs les plus puissants du royaume grâce aux faveurs accordées par Charles VII puis Louis XI, avant le conflit qui l’opposa à ce dernier. Ce fleuron de la collection du duc, témoignage des prémices de son activité bibliophilique en trois fastueux volumes, n’est pourtant utilisé le plus souvent par les chercheurs qu’à titre de référent ponctuel. Il n’a en effet jamais bénéficié jusqu’à pré...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 67, automne 2014, p. 143-168

Référence électronique

Cécile Ranvier, « Le Miroir historial de Jacques d’Armagnac : un monument bibliophilique pour un prince ambitieux », Médiévales [En ligne], 67 | automne 2014, mis en ligne le 31 décembre 2016, consulté le 29 mars 2017. URL : http://medievales.revues.org/7437 ; DOI : 10.4000/medievales.7437

Haut de page

Auteur

Cécile Ranvier

Musée de Cluny – Musée national du Moyen Âge

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org