Navigation – Plan du site
Harmonie Disharmonie

Esthétique de l’entremêlement dans les portraits du jeune Lancelot et de Claudas de la Terre Déserte dans le Lancelot en prose

The Aesthetic of « Entanglement » in the Portraits of the Young Lancelot and of Claudas de la Terre Déserte in the Prose Lancelot
Ludivine Jaquiery
p. 91-104

Résumés

Les modèles préconisés par les arts poétiques pour la description des personnes laissent à ceux qui se livrent à l’exercice du portrait la possibilité de renouveler le modèle théorique. Cette étude propose une analyse des portraits, en regard l’un de l’autre, du jeune Lancelot et de Claudas de la Terre Déserte tels qu’ils apparaissent dans le Lancelot en prose. Le rédacteur de ce roman développe les portraits autour des notions d’« entremêlement » des composantes des deux personnages et de « mesure » dans leurs proportions. Si la mesure est d’ordinaire source d’harmonie, le traitement réservé à ces deux personnages prouve plutôt le contraire. Quant à l’« entremêlement », il présente un résultat différent selon que l’on considère Claudas ou Lancelot. Le premier reste ambivalent, double, tandis que le second dépasse les éléments contradictoires qui le composent en les intégrant : ces derniers fusionnent en se valorisant mutuellement.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

La description des personnages d’après les arts poétiques
Démesure et entremêlement
Le « manteau » du cœur : la poitrine de Lancelot
Deux procédés d’entremêlement : fusion et dualité

Aperçu du texte

Il imagine un corps comme un manteau. On s’en débarrasserait, on pourrait le pendre, l’abandonner à une patère lorsqu’il ne convient plus. En choisir un autre, qui vous va mieux, qui révèle plus précisément, plus élégam­ment la silhouette de votre âme. La taille de votre cœur.

G. Delacourt, La Première Chose qu’on regarde.

Les portraits dans le Lancelot en prose, œuvre monumentale du xiiie siècle, sont suffisamment rares pour que ceux de Claudas de la Terre Déserte et de Lancelot enfant, au début de la Marche de Gaule, interpellent le lecteur. Leur proximité dans le texte invite tout d’abord à les analyser en regard l’un de l’autre, bien que Claudas soit l’ennemi de Lancelot et du royaume arthurien, tandis que le second est amené à incarner le modèle du chevalier courtois. Les portraits sont construits sur un effet de disharmonie qu’il conviendrait aux deux personnages de dépasser. Si cette entreprise est un échec pour Claudas, Lancelot parvient à maîtriser ses excès, à les intégrer,...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 66, printemps 2014, p. 91-104

Référence électronique

Ludivine Jaquiery, « Esthétique de l’entremêlement dans les portraits du jeune Lancelot et de Claudas de la Terre Déserte dans le Lancelot en prose », Médiévales [En ligne], 66 | printemps 2014, mis en ligne le 05 juillet 2016, consulté le 27 mars 2017. URL : http://medievales.revues.org/7228 ; DOI : 10.4000/medievales.7228

Haut de page

Auteur

Ludivine Jaquiery

Université de Genève, Département de langues et littératures françaises et latines médiévales

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org