Navigation – Plan du site
Harmonie Disharmonie

Figures de l’harmonia mundi dans les manuscrits et les stalles gothiques en France

Le roi David accordant sa harpe et les anges musiciens
Representations of the harmonia mundi in Gothic Manuscripts and Choir Stalls in France. King David Tuning his Harp and Angel Musicians
Welleda Muller
p. 43-63

Résumés

L’harmonia mundi est une donnée essentielle de la culture normée du Moyen Âge. L’idée que le monde est régi par un ordre divin et que la rotation des sphères produit un son harmonique inaudible aux oreilles humaines est présente à tous les niveaux de la société et chez la majorité des intellectuels ; mais cette idée n’est pas uniquement débattue dans des textes par les théoriciens, elle est aussi représentée en images. Ainsi, la multitude d’anges musiciens jouant majoritairement d’instruments à cordes est certainement l’image de la musique des sphères, en particulier dans les stalles et les manuscrits, deux supports artistiques étroitement liés avec le chant liturgique dont la pratique permet de retrouver l’harmonie divine de la Création. À côté des anges musiciens, images de l’harmonia mundi, un modèle est présenté pour encourager les fidèles dans leur propre recherche de l’harmonie : il s’agit du roi David accordant sa harpe, mettant ainsi en lumière la nécessité de réglage de l’ordre du monde. Toutefois, les xve et xvie siècles sont une période charnière durant laquelle vont évoluer les conceptions du monde, ce qui transparaît dans les images. Les anges musiciens disparaissent en effet progressivement de la sculpture des stalles et de la peinture des manuscrits, remplacés par des putti de chair n’ayant plus de fonction, en même temps que les cieux se vident des substances spirituelles qui permettaient aux orbes de se mouvoir dans les conceptions médiévales du monde.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2018.
Consulter cet article

Plan

Le roi David accordant sa harpe
Les anges musiciens

Aperçu du texte

La musique est très présente dans les images médiévales, que ce soit à travers les représentations de musiciens ou, de façon plus subtile, par l’emploi des mêmes proportions mathématiques que celles des intervalles musicaux. Les anges musiciens sont nombreux à être figurés sur tout type de support artistique. À côté de ces figures spirituelles, le musicien le plus récurrent est le roi David. Or, si ces deux exemples de musiciens sont assez différenciés et expriment une musique qui leur est propre, ils participent tous deux à une même vision de l’harmonie du monde créé par Dieu. Transmise aux théoriciens médiévaux par les courants pythagoricien et platonicien, la notion d’harmonie regroupe des phénomènes acoustiques et dynamiques mais aussi des réflexions intellectuelles sur le monde. Dieu a créé le monde suivant des proportions mathématiques parfaitement harmonieuses et ce monde résonne au-delà des sens humains ; néanmoins les êtres supérieurs jouant de la musique comme le roi David...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 66, printemps 2014, p. 43-63

Référence électronique

Welleda Muller, « Figures de l’harmonia mundi dans les manuscrits et les stalles gothiques en France », Médiévales [En ligne], 66 | printemps 2014, mis en ligne le 05 juillet 2016, consulté le 16 août 2017. URL : http://medievales.revues.org/7190 ; DOI : 10.4000/medievales.7190

Haut de page

Auteur

Welleda Muller

Université Paris-Sorbonne, ANR Musiconis (http://musiconis.paris-sorbonne.fr)

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org