Navigation – Plan du site
Philosophies morales

Les complexions vertueuses : la physiologie des vertus dans l’anthropologie médicale de Pietro d’Abano

Virtuous Complexions : The Physiology of the Virtues in Pietro d’Abano’s Medical Anthropology
Matthew Klemm
Traduction de Aurélien Robert
p. 59-74

Résumés

Cet article étudie la théorie physiologique de Pietro d’Abano, influent physicien de Padoue. Ses intérêts pour la physiologie étaient de nature aussi bien morale que médicale. En particulier, Pietro était optimiste et pensait que la physiologie du corps – à savoir la combinaison des qualités connue comme « la complexion » – pouvait influencer la morale et la vertu intellectuelle. Il espérait que la physiologie humaine et les facteurs environnementaux qui l’affectaient pouvaient être correctement compris, et que la théorie de la complexion permettrait de fournir une nouvelle approche médicale de la vertu et une compréhension d’ensemble de la nature humaine. Pour cela, Pietro d’Abano s’inspira de la pensée de Galien, qui avait posé lui aussi l’articulation entre complexion et morale. La pensée de Galien en ce domaine était perçue avec suspicion, ce qui conduisit Pietro d’Abano à montrer que l’utilisation de la théorie de la complexion par Aristote était pour l’essentiel en accord avec celle de Galien. Cette lecture d’Aristote nécessita de la part de Pietro une créativité considérable.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2016.
Consulter cet article

Plan

Aristote et Galien sur la complexion
La meilleure complexion

Aperçu du texte

Par ces moyens, un médecin sait comment rectifier et améliorer les complexions de ses [patients] de sorte qu’ils soient inclinés vers des choses bonnes et utiles pour eux et pour d’autres, tant dans la sagesse que dans le domaine moral.

Roger Bacon

L’une des avancées les plus significatives de la pensée médiévale à propos de la nature humaine fut le succès de l’idée selon laquelle la clé de la compréhension du corps humain relève de la même physiologie élémentaire que celle qui dirige le reste du monde naturel. Cette théorie de l’organisation rationnelle de l’ensemble de la matière et de toutes les créatures vivantes se fonde sur la philosophie naturelle et la biologie aristotéliciennes et, de ce point de vue, elle doit son succès à l’acceptation plus large de l’autorité d’Aristote au cours du xiiie siècle. Cependant, la compréhension scolastique de la physiologie humaine a aussi été forgée par la tradition médicale. Car la médecine galénique a étendu le pouvoir explicatif de la physi...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 63, automne 2012, p. 59-74

Référence électronique

Matthew Klemm, « Les complexions vertueuses : la physiologie des vertus dans l’anthropologie médicale de Pietro d’Abano », Médiévales [En ligne], 63 | automne 2012, mis en ligne le 15 décembre 2014, consulté le 21 août 2014. URL : http://medievales.revues.org/6830

Haut de page

Auteur

Matthew Klemm

Department of History, Ithaca College, 953 Danby Road Ithaca, NY 14850 USA

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org