Navigation – Plan du site
La chair des émotions

Toucher et être touché: gestes de conciliation et émotions dans les duels judiciaires

To touch and to be touched: gestures of conciliation and emotions in trial by combat
Klaus Oschema
p. 142-161

Résumés

Afin de compléter les discussions théoriques concernant les paramètres d’une histoire des émotions, la présente contribution analyse un détail du cérémoniel des «gages de bataille» bas-médiévaux qui ne peut pas être expliqué de manière satisfaisante au moyen des approches classiques de l’histoire du droit ou de la «com­mu­nication symbolique». Une stratégie analytique qui inclut la dimension affective des actions ritualisées montre que le geste effectué par les adversaires, qui se tiennent par la main lors du dernier des serments qu’ils prononcent avant la bataille, s’harmonise bien avec les tendances contemporaines à éviter, dans la mesure du possible, la violence du combat. Dans cette perspective, les adversaires exécutent un geste de pacification (ou de réconciliation) potentiel qui pourrait les amener à ne pas en venir à la confrontation armée: de manière analogue, les historiographes de l’époque se réfèrent à plusieurs reprises au motif de la réconciliation spontanée qui résulte d’un contact physique, même accidentel. Même si le succès réel de cette pratique semble avoir été plutôt restreint, l’orga­nisation rituelle visait à modifier la disposition affective des acteurs par le biais de moyens dont l’efficacité potentielle a pu être montrée par la recherche en psychologie sociale moderne.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2015.
Consulter cet article

Aperçu du texte

Au cours des dernières années, le nouvel intérêt pour une histoire des émotions a suscité un grand nombre de débats théoriques et méthodologiques. La présente contribution part de la conviction que la dimension affective de l’existence humaine ne constitue qu’une partie – même si celle-ci est essentielle – des phénomènes que nous devons considérer afin d’élaborer une interprétation adéquate des actions et des acteurs historiques. Afin de montrer comment cette dimension pourrait être intégrée dans l’image que nous nous faisons de l’époque médiévale, elle se concentre sur un détail minuscule qui pourrait paraître anodin dans le cadre général de l’histoire de la France des xive et xvsiècles.

Or, il me semble que ce détail, qui appartient au domaine des gestes de proximité, permet de montrer les possibilités d’une approche historique qui prend en compte les effets sociaux des émotions. Cette approche peut être appliquée sans que l’historien soit obligé de comprendre la «vraie nature...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 61, automne 2011, p. 142-161

Référence électronique

Klaus Oschema, « Toucher et être touché: gestes de conciliation et émotions dans les duels judiciaires », Médiévales [En ligne], 61 | automne 2011, mis en ligne le 20 décembre 2013, consulté le 02 septembre 2014. URL : http://medievales.revues.org/6547

Haut de page

Auteur

Klaus Oschema

Historisches Seminar der Universität Heidelberg, Grabengasse 3-5, 69117 Heidelberg, Allemagne

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org