Navigation – Plan du site
La chair des émotions

Entre lapsus corporis et performance: fonctions des gestes somatiques dans l’expression des émotions dans la littérature altimédiévale

Between lapsus corporis and performance: the functions of somatic gestures in the expression of emotions in the early Middle Ages literature
Nira Pancer
p. 39-53

Résumés

La littérature des premiers siècles médiévaux (vi-viiie siècle) attache peu d’attention aux émotions, et a fortiori aux gestes somatiques qui les traduisent. Cependant, malgré leur relative rareté dans les textes, ces derniers n’en jouent pas moins un rôle capital dans la fabrique des relations sociales et dans les négociations de pouvoir. C’est la triple fonction de ces gestes proprement émotionnels qui sera examinée ici. Certains, tels que le rougissement, sont des lapsus corporis qui, échappant à toute maîtrise, viennent révéler une intériorité inavouable. D’autres encore, ritualisés et normés, relèvent de la «performance émotionnelle» dans le sens goffmanien du terme. En dernier lieu, certains sourires ou larmes possèdent une dimension performative. Ils ont alors la capacité d’affecter les liens sociaux et d’instaurer de nouveaux rapports de force entre les interlocuteurs.

Haut de page

Extrait du texte

Cairn

Texte intégral disponible via abonnement/accès payant sur le portail Cairn. Le texte intégral en libre accès sera disponible à cette adresse en janvier 2015.
Consulter cet article

Plan

Émotions-lapsus corporis: l’exemple des gestes somatiques
Émotions-lapsus corporis et les théâtres du corps
Les larmes de Frédégonde: entre rituel et performativité

Aperçu du texte

De saint Augustin à saint Thomas d’Aquin, les philosophes du Moyen Âge ont toujours fait la part belle à l’expression corporelle et physiologique de l’émotion. Cependant, de manière paradoxale, cette approche physique du phénomène émotionnel n’est pas franchement prégnante dans l’ensemble de la littérature médiévale. Larmes, sourires, rougissements, tremblements de rage ou de peur: les gestes somatiques qui viennent signifier l’état émotionnel des héros que célèbrent les auteurs épiques ne ponctuent qu’occasionnellement les récits des chansons de geste, et cette tendance se fait plus marquée au fur et à mesure que l’on remonte dans le temps. Force est de constater que les littérateurs des premiers siècles médiévaux (vie-viiie siècle) n’attachent que peu d’attention à la manière dont les différents acteurs peuplant chroniques et vitae instrumentalisent leur corps pour exprimer, moduler, cacher ou réprimer leurs affects. Il n’en demeure pas moins que l’articulation émotion/corps/ge...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Médiévales 61, automne 2011, p. 39-53

Référence électronique

Nira Pancer, « Entre lapsus corporis et performance: fonctions des gestes somatiques dans l’expression des émotions dans la littérature altimédiévale », Médiévales [En ligne], 61 | automne 2011, mis en ligne le 20 décembre 2013, consulté le 20 avril 2014. URL : http://medievales.revues.org/6253

Haut de page

Auteur

Nira Pancer

University of Haifa, Departement of History, Mount Carmel, Haifa 31905, Israël

Haut de page

Droits d’auteur

Tous droits réservés

Haut de page
  • Logo Presses Universitaires de Vincennes
  • Revues.org